Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 09:52

La garde-robe des humains peut être composée pour l’apparence et l’originalité, être d’avant-garde ou traditionnelle, peu importe, Dieu ne regarde qu’aux valeurs spirituelles qu’elle représente. Ainsi, malgré les habits qui le revêtent, un homme peut paraître nu devant le Seigneur. L’apôtre Paul exprime son désir pressant de se retrouver avec les chrétiens dans la demeure céleste, mais il ajoute aussitôt une condition : « si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus » (II Cor.5/1-3).
Fréquemment, le verbe « revêtir » est employé dans les Saintes Ecritures.
« Je me réjouirai devant l’Eternel… car il m’a revêtu des vêtements du salut, il m’a couvert du manteau de la délivrance » (Es. 61/10).
« Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises » (Rom. 13/14). Ceci nous invite à « revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Eph. 4/24). C’est avoir « des entrailles de miséricorde », être rempli « de bonté, d’humilité, de douceur, de patience ». C’est « se supporter les uns les autres… Revêtez-vous de l’amour qui est le lien de la perfection » (Col. 3/12-14).
Avant de s’habiller selon leur désir, Adam et Eve durent porter un vêtement de peau représentant la nécessité d’un sacrifice, le premier qui eut lieu dans ce monde. « L’Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau et il les en revêtit » (Gen. 3/21). Il typifie l’offrande de Jésus mort pour nous sur la croix du Calvaire.
La garde-robe du chrétien doit être adaptée à toutes les fonctions auxquelles il est appelé :
- Sacrificateur, il porte les vêtements attribués à ce sacerdoce. Sont inscrits sur ses habits les noms de ceux pour lesquels il intercède de tout son cœur. Il se drape d’un « vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu » (Es. 61/3).
- Combattant de l’Eternel, il se ceint et manie au mieux les armes défensives et offensives reçues de Dieu : la vérité pour ceinture, la cuirasse de la justice, le bouclier de la foi, l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu, le casque du salut (Eph.6/14-16), les armes de la lumière (Rom. 13/12).
- Appelé à devenir participant aux noces de l’Agneau, il ne se présente pas en haillons malpropres. Il marche en vêtements blancs car il se garde des souillures d’ici-bas. Pour ce jour glorieux, « il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant et pur. Le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints » (Apo. 19/8).
Chrétiens ! Nus, nous sommes entrés dans ce monde, glorieusement vêtus, il nous est possible d’en repartir.


L. Van de Putte(source : nehemie.org)

Partager cet article
Repost0

commentaires