Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 10:46
Pour nombre de sujets, l’équilibre est recommandé. Veillons à ne pas tomber dans les extrêmes. Néanmoins, trois cas, entre quelques autres, font particulièrement exception : l’amour, l’humilité et la douceur. - L’amour. Priant quelques temps avant sa mort sur la croix, Jésus dira : « Que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux » (Jean 17/26). L’amour, cette essence même qui compose la nature de Dieu et Le fait agir pour le bien de chacun. Notre Seigneur est pétri d’amour. Que de preuves irréfutables offertes à notre monde. Ici-bas, nous n’en serons jamais suffisamment pénétrés. - L’humilité. Comment Jésus s’est-Il présenté lors de sa venue parmi les hommes ? « Voici ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, sur un âne, le petit d’une ânesse » (Zach. 9/9). Etre humble. Cet état opposé à notre nature quelquefois pénétrée de germes de suffisance et de souhait d’élévation charnelle. Lorsque nous considérons où le manque d’humilité a conduit des hommes, où fut propulsé celui qui était l’ange de lumière pour devenir satan, le maître des ténèbres, l’exagération dans le domaine de l’humilité devient semblable à un bouclier renforcé. Ne la confondons jamais avec l’abaissement mielleux de certains individus. « Laissez-vous attirer par ce qui est humble » (Rom. 12/16). « Le fruit de l’humilité… c’est la richesse, la gloire et la vie » (Prov. 22/4). « L’humilité précède la gloire » (Prov. 15/33). - La douceur, composée de délicatesse, de gentillesse, d’amabilité, d’indulgence, de bonté, de patience doit s’opposer à un monde où la brutalité ne cesse de s’amplifier. A une foule d’hommes et de femmes fatigués et chargés, le Seigneur dira : « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes » (Mat. 11/29). L’amour, l’humilité et la douceur ne sont pas des qualités annihilant certaines attitudes sévères que nous devons parfois manifester. Jésus ne s’est-Il pas confectionné un fouet pour entrer dans l’enceinte du temple ? N’a-t-Il pas renversé les tables et dispersé la monnaie des changeurs ? (Jean 2/14-15). « Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic » (Jean 2/17). Ne traitait-Il pas le roi Hérode de renard ? (Luc 13/32). Si au regard de beaucoup, dans les conditions difficiles de notre société, l’amour, l’humilité et la douceur sont synonymes de défaite dans les affaires et dans la vie journalière, pour nous, enfants de Dieu, ces valeurs conduisent immanquablement vers de multiples victoires, car elles nous assurent la participation efficace de l’Esprit puissant de notre Dieu. L. Van de Putte. Source : www.nehemie.org/
Partager cet article
Repost0

commentaires